Grassroots human rights advocacy and a lifeline for our community

CBC Radio Show Must Present A Balanced Argument on Israel

Shlomo-Sand-a16c51abfd60c79fbbf06399c1dc516d.jpg

Shlomo Sand (Photo Credit: Verso Books)

June 29, 2017

By Gabrielle Samra
Cultural Development Researcher
B'nai Brith Canada

MONTREAL – B’nai Brith Canada is urging ICI Radio-Canada Première (the French-language counterpart of CBC/Radio-Canada) to present a balanced argument on the Arab-Israeli conflict after historian Shlomo Sand promoted falsehoods about the Jewish state that went unchallenged during its morning radio show Dessine-moi un dimanche.

In the segment, which aired on June 4, 2017 and focuses on the Six-Day War between Israel and the neighbouring armies of Egypt, Jordan and Syria, Sand presents his interpretation as what happened during the war. Rather than offering a multifaceted view on the controversial subject, at no time does radio host Franco Nuovo refer to Sand’s synopsis of the conflict as opinion.

Immediately following the broadcast, B’nai Brith received numerous complaints concerning the biased nature of the program. In a letter to CBC President Hubert Lacroix, Allan Adel, National Chair of B’nai Brith’s League for Human Rights, expresses B’nai Brith’s concern that CBC “is abusing Canadian taxpayers by producing segments which do not fairly represent a diversity of opinion.” Adel also sent a letter of complaint to the ICI Radio-Canada Première Ombudsman.

Neither have responded to B’nai Brith’s concerns.

Sand, the author of controversial works like The Invention of the Jewish People (2008), The Invention of the Land of Israel (2012), and How I Ceased to Be a Jew (2013) has publicly renounced his Jewish heritage by denouncing Israel as “one of the most racist societies in the Western world.”

From the outset of his interview on Dessine-moi un dimanche, Sand’s anti-Israel rhetoric is swiftly brought to the fore. Nuovo seems to encourage these views, contending that “history has not proved” that former Egyptian president Gamal Abdel Nasser truly intended to attack Israel in 1967. Sand also lays blame on Israel for the outbreak of the conflict since it “did not attempt to avoid this war.”

Towards the show’s conclusion, Sand says, “The world has more or less accepted this situation of apartheid [with regard to the state of Israel],” while inaccurately claiming that “millions and millions” in Gaza are “encircled by barbed wire in a large open-air prison.” In lieu of debating Sand’s claims, Nuovo simply thanks the historian for his time and concludes the segment.

Sand has been a repeated guest on radio shows offered by ICI Radio-Canada Première, including Dessine-moi un dimanche, where he discusses his erroneous views on Israel. The continued inclusion and encouragement of such a one-sided perspective on a matter of global affairs stands in stark contrast to CBC Radio-Canada’s journalistic standards, which clearly states that it is “committed to reflecting accurately the range of experiences and points of view of all citizens.”

However, instead of “reflecting a diversity of opinion” as is CBC’s mandate, Dessine-moi un dimanche has elected to eschew such directives by promoting one specific point of view on a matter of public debate.

CBC’s values concerning accuracy, balance, and impartiality would require that, at the very least, Dessine-moi un dimanche present multiple viewpoints on such contentious issues. Inviting other historians to present their views on the topic would ensure that these principles are both upheld and respected.

As Canada’s national public news and information service, Canadian taxpayers are obligated to fund CBC Radio-Canada’s programming. It is therefore particularly distressing that Dessine-moi un dimanche continues to undermine these journalistic standards.


L’émission du CBC/Radio-Canada doit présenter une discussion équilibrée sur Israël

MONTRÉAL - B'nai Brith Canada exhorte ICI Radio-Canada Première (l’affilié francophone de CBC/Radio-Canada) de présenter une argumentation équilibrée sur le conflit israélo-arabe, après que l'historien Shlomo Sand avait promu de faussetés au sujet de l'état juif au cours de l’émission matinale Dessine-moi un dimanche.

Le 4 juin 2017, Dessine-moi un dimanche a présenté un programme dédié au cinquantième anniversaire de la Guerre des Six Jours, un conflit militaire entre Israël et les armées d’Égypte, la Jordanie et la Syrie. Au cours du segment, Sand a présenté son interprétation de ce qui s’est passé pendant cette guerre. Plutôt que d’offrir une vue multiforme sur ce sujet complexe, le présentateur Franco Nuovo n’avait jamais remarqué que les sentiments de Sand ne consistait pas de fait incontestable, mais d’opinion.

B’nai Brith a reçu de nombreuses plaintes concertant la nature et le contenu du programme. Dans une lettre adressé à M. Hubert Lacroix, président-directeur général de CBC/Radio-Canada, M. Allan Adel, président national de la Ligue des droits de la personne de B’nai Brith Canada, a exprimé que B’nai Brith est « préoccupé par les agissements de la station qui semble abuser des contribuables canadiens en s’abstenant de présenter des émissions qui reflètent une diversité de points de vue. » Adel a aussi envoyé une lettre de plainte à l’Ombudsman d’ICI Radio-Canada Première.

Jusqu’au moment, ni n’ont répondu.

Shlomo Sand est un homme très controversé. Un citoyen israélien qui a renoncé à son héritage juif et qui, à tort, dénonce Israël comme étant « l'une des sociétés les plus racistes du monde occidental, » ses travaux académiques sont très disputés et ont provoqué beaucoup de débats au fils des ans.

Son sentiment anti-israélien est bien évident et celui-ci semble même encouragé par le présentateur au début de l'émission. L'annonceur a remarqué que « l'histoire n'a pas prouvé » que l’ancien président égyptien Gamal Abdel Nasser avait vraiment voulu attaquer Israël en 1967. Ensuite, Sand a même blâmé Israël en la tenant partiellement responsable du conflit puisqu’elle « n’a pas essayer d’éviter » cette guerre.

Vers la fin de l'émission, Sand déclare que « le monde accepte plus ou moins cette situation qui est devenu situation d'apartheid [en ce qui concerne l'état d'Israël] » et que « les millions et les millions » à Gaza sont encerclé par des « barbelés » dans « une grande prison à plein air. » Plutôt que de questionner ou s’enquérir davantage sur ces affirmations, le présentateur a simplement remercié Sand et a terminé l’émission.

Sand est un invité répété sur les émissions offertes par ICI Radio-Canada, incluant Dessine-moi un dimanche, où il discute sa rhétorique inquiétante au sujet d’Israël. L’inclusion et même l’encouragement d’une telle perspective unilatérale sur une question d’affaires mondial contraste avec les normes et pratiques journalistiques de CBC Radio-Canada, qui établit clairement que « des expériences et des points de vue des Canadiens » sont « fidèlement » reflétés.

Au lieu de s’assurer « que les points de vue divergents sont reflétés avec respect » en respectant le mandat de Radio-Canada, Dessine-moi un dimanche a choisi d’ignorer de telles directives par la promotion d’un point de vue particulier sur une question de débat public.   

Les valeurs du CBC concernant l’exactitude, l’équilibre, et l’impartialité exigent que, au moins, Dessine-moi un dimanche présente plusieurs points de vue sur des questions litigieuses. En invitant d’autres historiens qui peuvent présenter leur point de vue sur le sujet, l’émission pourrait s’assurer que ces valeurs sont respectées.

En tant que radiodiffuseur public national du Canada, les contribuables sont tenus de financer la programmation de CBC/Radio-Canada. Il est donc particulièrement inquiétant que Dessine-moi un dimanche continue de faire fi de ces normes journalistiques.

Published : Jun 29, 2017

Be the first to comment

Please check your e-mail for a link to activate your account.
    Have you experienced antisemitism, racism or discrimination? Report an Incident